Histoire

Histoire1

EASTMAN (fondation en 1888) aujourd’hui regroupée depuis le 30 mai 2001 avec Stukely (fondation en 1796) est une municipalité située en bordure ouest de la montagne d’Orford, un territoire de 74 km carrés, où l’on retrouve plusieurs lacs (d’Argent, Orford, Parker, Stukely) et par où passe aussi la rivière Missisquoi.

À 100 kilomètres à l’est de Montréal, via l’autoroute 10 dite des Cantons de l’Est (sortie 106) et à moins de 50 kilomètres de Sherbrooke, Eastman se trouve à la rencontre des comtés de Brome, Shefford et Stanstead.

Aujourd’hui traversée par la route 112, la municipalité aura été desservie antérieurement (début 1800) par les voitures tirées par des chevaux et qui utilisaient le chemin des Diligences. Un relais pour les voyageurs, où se faisait aussi la rotation des équipages, se trouvait au « Silver Valley Hotel ». Plus tard (1887-1888) est venu le chemin de fer du Pacifique Canadien avec ses locomotives chauffées au bois et s’alimentant d’eau aux sources des champs sur le parcours.

Le premier village (appelé Dingmans’ Flats, six familles de Dingman y vivaient) s’est d’abord développé autour du lac d’Argent et depuis 1880 le nom d’Eastman est utilisé pour la Poste. Le nom d’Eastman provient probablement du nom d’un des partenaires du pionnier et concessionnaire de terres Nicholas Austin, John Eastman.

Le défrichement des terres, la culture, auxquels s’ajoutent les activités des mines de cuivre locales Huntingdon, Ives et Bolton (1860) assurent la subsistance des premiers arrivants. On relève d’ailleurs que le minerai de cuivre extrait de ces mines était acheminé aux États-Unis par charettes et chemin de fer et aurait servi à la fabrication d’armes pendant la Guerre civile américaine. Une fabrique d’épingles à linge, attenante à un moulin à bois très prospère (Eastman Lumber Company), voit le jour. Ce moulin fournissait le bois pour la construction des ponts de la région. Une scierie importante fonctionnait sur le ruisseau Amber à la jonction du lac Orford et le lac d’Argent et dans le même arrondissement se trouvaient une beurrerie, une fromagerie, une fabrique de « tinettes » à beurre ainsi qu’une forge.

Pendant tout près de 75 ans, la croissance démographique des deux paisibles villages se fera au ralenti et ce n’est qu’avec l’arrivée, en 1975, de promoteurs immobiliers ayant découvert la beauté naturelle et le potentiel récréotouristique d’Eastman que la population locale connaît une croissance rapide. Aujourd’hui, la population permanente a triplé et avec la venue des résidents saisonniers on dénombre tout près de 3500 personnes sur le territoire de la municipalité qui n’a rien perdu de son charme !

La municipalité a mis en place un parcours piétonnier permettant au visiteur de se familiariser avec les événements et points historiques majeurs de la municipalité grâce à 6 panneaux d’interprétation. En cliquant sur le lien, vous trouverez le dépliant produit par la Société d’Histoire d’Eastman expliquant le parcours.

Dépliant du parcours historique

Photos historiques

Description du logo de la municipalité d’Eastman


Sis au pied du Mont Orford, Eastman jouit d’un point de vue unique aux pieds de cette magnifique montagne qui est  représentée dans la partie supérieure du logo. Le caractère récréotouristique d’Eastman est avantagé par sa position stratégique de porte d’entrée d’une région très fréquentée pour ses lacs et ses montagnes. Représenté par la bande bleue sur laquelle est posé le nom Eastman, les quatre lacs de la municipalité offrent par ailleurs un environnement charmant pour les villégiateurs et résidents permanents.

La couleur bleu est associée à l’idée de fraîcheur et d’air pur. Le traitement moderniste et énergétique du logo reflète le dynamisme de la nouvelle municipalité d’Eastman qui a été fusionnée avec la municipalité de Stukely le 30 mai 2001.